La Mecque-Phuket par Saphia Azzeddine-2ème partie

Publié le par Karima C

La Mecque-Phuket est le troisième roman de Saphia Azzeddine écrivaine française d'origine marocaine avec un quart de sang normand.

 

Voici quelques passages qui m'ont interpelée:

 

En parlant de l'association Ni putes, ni soumises, Fairouz, l'héroïne du roman dit :"Même si elles s'en défendaient, elle faisaient encore passer nos pères et nos frères pour d'abominables bourreaux: torgnole facile et allumette prête à s'enflammer pour un mollet dévoilé. Moi, ce que je voyais de mon balcon, c'était des mecs paumés qui gueulaient  balourdement sur leurs soeurs pour qu'elles ne deviennent surtout pas comme eux".

Il ne faut pas se leurrer, il existe bien des malades dans la communauté musulmane qui font vivre un calvaire aux femmes de leur entourage, en prétextant "l'honneur de la famille", "superiorité de l'homme accordée par la religion"... Et évidement les textes, je ne dirais pas qu'ils prennent ce qui les arrangent mais plutôt il les interpretent comme cela les arrange.  Le souci quand on entend des femmes comme Fadela Amara ou Sehaim Habchi, c'est qu'il n'y aurait que cela.

  

        "Médiatiser la violence faite aux femmes n'a rien changé au chiffre atroce de femmes mortes sous les coups d'un mari énerver. Alors punissons comme il se doit ces voleurs de vie avant de trouver une solution plus nobles."

Eh oui, malheureusement, cela ne semble pas changer ces hommes -quelle qu'elle soit leur origine- qui n'ont aucun respect pour la femme, qui manque tellement de virilité qu'ils se rassurent en tapant sur elle. Selon l'INSEE, en 2005-2006, 3% des femmes en France auraient subit des violences physiques au sein du ménage. Les agressions sexuelles et les violences domestiques envers les femmes se rencontrent dans tous les milieux sociaux, mais sont plus fréquentes dans les milieux à faible niveau scolaire. La clé pour s'en sortir, c'est l'éducation, la connaissance, la culture...

 

        "Mais au-delà des bonnes intentions, il y avait surtout cette culpabilité qui nous paralyse tous depuis Abraham. Si j'étais tombée sur Saint Augustin, je lui aurais dit que quand on ne va pas bien, ce n'est pas la peine de contaminer tout le monde avec sa mauvaise humeur et qu'à cause de lui on paye cher le pécher originel [...] Et pourtant Dieu qu'elle me poursuivait cette culpabilité judéo-chrétienne, que les musulmans n'ont eu aucun mal à se l'approprier bizarrement."

       "Dans les religions les femmes trimballent de vraies casseroles, comme si Dieu en voulait personnellement d'un truc. Mais la pomme et la petite sauterie qui a suivi, ça va un moment."

Ce fameux pécher originel, comme je le trouve tellement sexiste! Il consiste à rendre responsable Eve d'avoir cédé à la tentation et d'avoir entraîné Adam dans la désobéissance  à Dieu. Les machos arabes ce sont empressés de s'approprier cette version de l'histoire qui n'est pas du tout la version donnée par l'Islam. En effet, les grands théologues musulmans expliquent que chacun était responsable  de ses actes, que s'ils ont fauté, c'est tous les deux ensembles. Ni Eve ni les femmes ne doivent être diabolisées à cause de ce pécher.

Aux femmes d'avoir de la culture et de revendiquer haut et fort le respect qui leur est dû.

 

"Les magazines féminins nous encouragent à assumer nos rondeurs en ne montrant que des mannequins décharnés et de nous apprécier au naturel tout en retouchant la plus sublime des actrices [...] Que faire quand votre gueule évoque plus Rosy de Palma que Natalie Portman mais qu'Almodovar ne vous a pas repéré? "

Voici Rosy de Palma: rosy-de-palma.jpg

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voic Natatie PortmanNatalie_Portman.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et voici Penelope Cruiz qu'Almodovar a repérée: penelope-cruz.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Qu'on se voile ou qu'on se dévoile, finalement c'est le regard de l'homme qui détermine notre surface à abriter. Minijupe ou burqua même combat, quand l'une aguiche l'autre s'éclipse et c'est toujours Mustapha ou Jean François qui se tend. Pour vendre des clous ou des dessous, la catin cambrée et lubrique pose de la même façon..."

C'est vrai, c'est le regard pervers de l'homme qui pousse une femme soit à jouer du pouvoir qu'elle a grâce à une mini-jupe, et je pense que même si la jupe n'est pas mini, elle garde quand même du pouvoir... soit elle se couvre jusqu'aux orteils pour ne donner aucune satisfaction à un homme étranger. 

Je cherche la notion de respect de la femme quand on utilise son corps pour vendre n'importe quoi. Femme-objet voici ce que les pubs et les films renvoient comme images. Peu de politiques montent au front pour défendre le respect de la femme quand il s'agit de ne plus utiliser son corps dénudé pour faire vendre des yaourts.  C'est moins plaisant pour eux, cela ne m'étonne pas... Celles qui m'étonnent ce sont les femmes qui ne se révoltent pas... 

Au cours de son passages chez Ruquier, Saphia Azzedine semblait avoir décidé d'utiliser non pas la mini-jupe mais le décolté pour amadouer Zemmour et Naulleau. Quel immense pouvoir qu'a la femme! Cela avait bien marché, ils mangeaient dans sa main. Serait-ce un manque de confiance en soit d'avoir utilisé cette entourloupe? Dommage que son beau roman ne lui soit pas strictement suffisant pour le promouvoir...  

 

"Je respectais les traditions tant qu'elles me respectaient."

Les traditions, je les aiment pour les belles tenues, bijoux, chansons, danses... Mais pour le reste elles sont à bannir.

 

 

 " Quel genre de mères avons-nous été pour les avoir si mal élevés? Les femmes ont ce pouvoir immence d'éduquer leurs fils pour qu'il se comportent comme elles auraient aimé que leurs maris se comportent avec elles. [...] Les mères sont responsables de la moitié des baffes que prennent leurs filles une fois mariées."  

Tres bien dit, rien à rajouter, sauf femmes reveillez-vous

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cheraz 19/12/2010 12:28



s'il y a une citation que je retiendrai c'est celle-ci:


" Lève-toi plus tôt, dors moins, gagne moins, cherche dix fois plus que les autres mais bosse et deviens le meilleur"


 



Karima C 19/12/2010 13:19



yes!